Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rem Ulanov,SU-76 (2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4916
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Mer 10 Oct - 12:59

Rem Ulanov,Commandant d un SU-76M

J ai une image de SU-76 sur mon bureau et cela me rappelle mes jeunes annees,qui ont ete etroitement liees a ce vehicule,aux amis de guerre et aux evenements,de mon travail au terrain de Kubinka et toutes les choses suivantes.

Laissez-moi commencer depuis le debut.
En mars 1943,apres mon depart de l'hopital,j'ai ete envoye avec d'autres soldats au 15e regiment d'artillerie autopropulse de formation,situe a la station de chemin de fer Iksha Savelovskaya.
Le regiment a ete deploye sur le territoire d'usine "Gidroprivod".
L'ordre et la proprete de la base m'ont etonne.J'ai ete meme plus etonne par les gardes du regiment.Ils avaient des bleus de travail bleu fonce et des casques de tankistes.Il y avait un vehicule etrange pres du batiment du QG.Il avait les chassis du char allemand Pz-III,mais au
lieu de la tourelle,il avait une superstructure blindee bizarre.
Il avait un canon ZIS-3,tres bien familier a tous nos soldats de ligne de front.

La decision etait tout a fait opportune et a permis a notre premiere artillerie autopropulsee d'utiliser des chars captures.Plusieurs regiments de ces vehicules ont ete envoyes a la guerre.
Mais que sera ma profession militaire maintenant ?
Un conducteur,un artilleur ou un tankiste?
Avant ma blessure en janvier 1943,je remorquais un mortier de 120mm avec mon camion GAZ-AA de 1.5 tonnes,dont la cabine du conducteur a ete populairement appelee "dites au revoir a votre sante" (des chevaux,cependant archaique,etaient plus efficace que les camions
pendant l'hiver).Le 15ème régiment,du Département d'Artillerie Principal,a été impliqué dans la formation de chauffeurs de camion et de conducteurs de char (qui en règle générale sont recruté du camion et des conducteurs de tracteur).Apres formation,ils avaient le grade de Sergent.
Des cours théoriques ont été tenus dans la salle de classe qui avait un moteur SU-76 et sa transmission - tant assemblé que démonté.

La première version du SU-76 (SU-12) avait des moteurs à 26 cylindres GAZ-202 de 75 CV chacun. Les deux moteurs avaient leurs propres radiateurs,leurs propres boîtes de vitesse et transmissions.
Tous ces mécanismes ont été placés devant la coque et entre eux était la place du conducteur.On peut imaginer,comment il devait conduire difficillement un véhicule avec deux boîtes de vitesse et 2 embrayages.

Deux concepteurs soviétiques célèbres - Lipgart et Astrov,ont changé le destin de l'arme à feu SP.En 1942 ils l'ont reconstruit basé sur des moteurs GAZ-202. Maintenant le moteur du SP a été composé de deux moteurs avec des vilebrequins par conséquent joints.
Ce moteur, installé sur un cadre simple,avait un embrayage remorquage et un 4vitesses, produit initialement à Moscou et plus tard à l'usine ZIS de l'Oural. Le moteur de 150 CV a été placé a côté juste de la coque et était,malgré sa longueur,tout à fait compact et
relativement facile a entretenir.Un système de refroidissement commun avec un radiateur cellulaire simple et 6 ventilateurs rafraîchissant très bien.La transmission a été aussi simplifiée et dans beaucoup de caractéristiques a reproduit la transmission de char T-26 fabriqué en série d'avant-guerre.

Voila comment le SU-76 est ne.La coque ouverte a fourni a l'équipage des conditions excellentes pour le feu intensif.
Le StuG 40 allemand était beau extérieurement, mais les conditions pour l'équipage étaient tout à fait incommodes et physiquement intolérables à cause des vapeurs d 'essence et des cartouches vides qui s entassent dans l habitacle.

Ma formation de conducteur de char etait presque achevée.
Il a fallu 18 heures de conduite de char réelle.En réalité nous n'obtiendrions pas plus de 3 heures.Moi,cependant,j ai ete plus chanceux.
Fin août 1943,notre régiment a été transféré de la station Iksha à Ivanteevka.J'étais parmi les types qui ont conduit le Su-76 que nous avons utilisé pour la formation tout-terrain sur zone de Moscou.
C'était le temps où j'ai apprécié des caractéristiques excellentes de conduite et la merveilleuse mobilité.Nous sommes arrive a destination sans une panne.
Le SU-122 sur châssis T-34 est arrivé un jour plus tard à cause de problèmes techniques.Nous avons fini à la station Mamonovka,où le 999ème Régiment d'Artillerie Autopropulsé était dans le processus de formation.

Nous avons reçu 21 véhicules en plus à Kirov.
Les experts murmuraient:Nous aurions mieux fait d'obtenir des véhicules de l'Usine Gorki. Mais les véhicules fabriqués à Kirov n'étaient pas plus mauvais que ceux produits a Gorki ou a Mytischi.
À part des SU-76,nous avons reçu vingt camions ZIS-5 de transport,vingt camions GAZ-AA entièrement fermé,deux ateliers de réparations de terrain sur GAZ-M et des appareils de chauffage pétroliers Antonov.
Le QG a reçu deux jeeps Willis et un Dodge WC.
Pour augmenter l'indépendance des batteries,il a ete alloué un "Tracteur Komsomolets",une jeep Willis et une moto "octobre Rouge".
Cependant,avant le départ pour le front,tout cet équipement en surplus n'a pas été pris.

Le régiment entier avait moins de 180 personnel.
Nous avons embarqués au train a Mytischi fin novembre 1943.
Aussitôt en route,la troisième ration alimentaire pauvre a été commutée en une deuxième plus riche. Nous avons mangé la soupe avec du poisson rouge en conserve.Mais où allions-nous ?
Personne ne le savait.Après un voyage de 10 jours,qui fut une longue vision de destruction -des ponts detruits,des maisons brûlées, des voitures de train abandonnées,des pièces dispersées de métal,nous avons traversé le Dniepr par un pont en bois faible et avons vu la
ville de Kiev.Encore 100 kilomètres à l'ouest et nous avons débarqué du train à la station Irsha sous les bombes des "Junkers".

Mais les pertes du aux bombes étaient insignifiantes.
La deuxième ration a été change en premiere.Maintenant nous obtenions 900 grammes de pain et 100 grammes de vodka.S'étant remis de l'assaut aérien,nous nous sommes déployé en une colonne et nous nous sommes déplacés vers l'ouest sur une route.À un petit village appelé Chelovichi,nous avons peint tout les SU-76 et les camions en blanc avec la peinture de craie, selon les ordres.Il y avait beaucoup de craie - l'Ukraine est célèbre pour cela.

Pendant la nuit,notre batterie est entrée dans un village étrange avec nos lumières eteintes.Les pots d'échappement brillaient sur les côtés des coques des véhicules.Les chiffres et des flèches brillaient avec la lumière sur ma console.

Mes pieds dans mes bottines et les emballages de jambe ont été gelés à un degré d'insensibilité insupportable. Mon épaule droite était chaude;la gauche était froide,en voisinage avec le réservoir de 400 litres d'essence B-70.L'antigel etait utilisé dans le système de refroidissement et la chose la plus dangereuse était au moment où la
température (après que les moteurs avaient été eteint) baisse a moins 35 degrés Celsius -si la température était inférieure,on pouvait avoir des problèmes avec le démarrage du moteur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4916
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Lun 15 Oct - 13:39



Un des rares défauts du véhicule étaient ses deux batteries 6V6ST-140 faibles.La procédure du réseau électrique a été réarrangé dans une meilleure voie pour qu'un des démarreurs reçoive deux fois plus de puissance et pourrait faire tourner les vilebrequins avec
un plus grand élan.Si cette procédure n'a pas marché,il y avait un espoir de demarrer le moteur avec l'aide d'une manivelle énorme, qui a eu besoin de la force de deux ou même trois personnes. Le dernier espoir était de demarrer le moteur par le remorquage du véhicule avec un autre SU-76. Cependant,ceci était la chose la plus barbare que vous
pourriez faire à cause de la surcharge de la transmission.

Pour tendre mes jambes et me réchauffer un peu,je suis sorti du véhicule par mon écoutille,ai marché autour du véhicule et ai vérifié si les chenilles avaient été tendues également.Le Su-76 était très sensible à la tension inégale des chenilles.

Tout était calme autour.A ma droite et gauche,je pouvais voir les maisons des paysan.En revenant sur mon siège,j'ai regardé le thermomètre,le niveau de température moteur me permettait de prendre un petit somme d une demi-heure,j ai donc fermé l'écoutille.
Je me suis réveillé par de fort coups sur la coque.En ouvrant mon écoutille un peu,j'ai vu deux officiers parés dans des peaux de mouton blanches propres.Un d'entre eux,petit et gros, avait un papakha. L'autre,grand et mince,tenait la torche électrique.

"Pourquoi êtes-vous garés ici ? Où est votre commandant ?"
-criait le type a papakha,en essayant de me pousser avec son bâton.
J'ai fait claquer l'écoutille,en attrapant le bâton.

"Laissez le bâton aller!" -a ordonné le type.
En ouvrant l'écoutille un peu,j'ai laissé le bâton aller.

Ils sont allé autour du véhicule et ont commencé à frapper sur la tourelle,appelant le commandant.Le lieutenant Junior Karginov,ayant emporté la bâche couvrant la partie arrière du véhicule,est descendu d'un bond et a reçu plusieurs coups sur son dos.
Le commandant de batterie qui a couru en nous disant de les suivre.
À la première vitesse et au gaz,le véhicule ne produisait pas de bruit.Un T-34 aurait réveillé tout le monde dans un rayon de trois kilomètres avec ses chenilles.À l'aube,notre infanterie a bougé pour capturer le village.Plusieurs fois,les manteaux gris russes attaquaient,mais ils ne pouvaient pas prendre ce village.
Il y avait un vehicule allemand à 8 à roues armée à la banlieue du village,prenant exactement notre infanterie par son feu.
Le Lieutenant Karginov m'a dit de tourner le char à droite et notre tir a soufflé la tourelle de la voiture blindée allemande.Ceci était notre premiere et,malheureusement,dernière victoire.
Deux jours plus tard,un obus allemand a pénétré dans le blindage avant à environ 1500 mètres.

J'ai senti le coup directement après que j'ai vu l'explosion de tir.J ai ouvert l'écoutille et j ai couru,essayant d etre le plus loin du véhicule.J'ai trébuché et suis tombé dans une tranchée.
En me trouvant là,j'ai entendu l'explosion d'essence dans le véhicule.
Après cela,les munitions ont commencé à détoner. J'ai eu peur quand j ai vu le compartiment de combat plus tard. Je me suis senti amer,triste et solitaire.

Tout à coup j'ai entendu:

"Ulanov,viens ici!"
Trois types regardaient d'une grange.C etait mon équipage! Tous vivants!

Pendant plusieurs jours,l'officier NKVD nous a scrutés- probablement,avons nous brûlé le véhicule par nous-meme ? Plus tard,il nous a laissés seul,ayant réalisé que nous étions innocents.
L'officier technique du régiment m'a ordonné de reprendre un camion d'un soldat qui etait tombé malade.D'abord,j ai transporte des blessés dans le camion et après l'officier de liaison du régiment.

Fin décembre,j'ai pris mon patron et un autre officier de personnel à la ville. En s'approchant d'un pont détruit pres de la rivière Uzh,mon camion a détoné sur une mine antichar par sa roue avant gauche.L explosion était si forte,que je me suis évanoui.Mais j'avais cette pensée stupide :le moteur a explosé.Après que je me sois remis,j'ai ouvert les yeux,mais je ne pouvais rien voir.
J'avais la toile de bache du camion sur le visage.Donc je l'ai enlevé et,ai commencé à toucher le pare-brise.C'était si transparent et clair - il n etait plus là! Le radiateur,le capot de moteur et la porte gauche de la cabine manquaient aussi .

Quand je suis sorti de la cabine j'ai vu que la roue manquait aussi et l'axe était dans une petite dépression dans le sol gelé.
Le capitaine Semenov,qui etait assis à côté de moi,a été blessé dans l estomac et les pieds.L'officier de liaison a été frappé par le phare et ejecté du camion.Nous sommes restés dehors dans le gel,avant que les toubibs arrivent.J'avais une psychose traumatique et des engelures ,le nez et les oreilles et de nombreuses blessures à ma gauche et a la jambe. Je ne sais pas ce qui est arrivé au capitaine.
Moi-même,j'ai passé trois semaines à l hôpital et après j ai ete dirigé au bataillon des soldats convalescents.

Sur la route d'une ville appelée Ovruch,j'ai vu une colonne de SU-76 tous neufs. Mon coeur a commencé à battre plus rapidement -
"si je ne peux pas arriver à mon régiment,je demanderai à ces types de me prendre".
Le chef d'état-major,paré dans un gilet de fourrure luxueux,m'a regardé avec soupçon.
J'étais un type dans un pardessus froisse,non rasé,avec un visage gelé et un casque de tankiste cabosse sur des cheveux non peignés.
Il m'a recommandé de me reprendre point de vue hygiene,de revenir en pleine forme et regagner l apparence d'un sergent de l'Armée Rouge.
Je suppose qu'il avait raison.

A Ovruch,ayant appris que j'étais un conducteur et aussi un conducteur de char,le représentant de la 26ème compagnie de surveillance indépendante appartenant à la 13ème Armée "m'a embauché". Là,j'ai été mis pour diriger le seul char capturé qu'ils avaient
-un Panzer. IV.
Comme j'avais conduit plusieurs douzaines de kilomètres sur le char, j'avais une occasion d'évaluer ses caractéristiques de conduite et la capacite de roulage.
Tous les deux étaient plus mauvais que le SU-76.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4616
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Mar 16 Oct - 10:18

Les témoignages de ce type sont intéressants, car on voit que l'intérêt des équipages réside plus sur les qualités de roulage, d'entretien et d'utilisation que les performances "guerrières" pures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4916
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Mer 17 Oct - 2:54


En fait,je crois que c est pour tout les equipages pareils quelques soit la nationalite mais on ne relate que les combats donc on a une opinion fausse de la vie reelle quotidienne et du ressenti des equipages.
On peut voir aussi que les equipage se font et se defont,que le personnel peut avoir eu plusieurs "emplois" pendant la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 47
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Mer 17 Oct - 13:43

Tout juste,

Pendant 2 ou 3 ans un equipage de chars ne passe pas sa vie au combat, la plupart du temps se passe en route, en maintenance ou en station... ce qui compte c'est le confort relatif, les conditions de route et de vie et la facilité d'entretien, le combat c'est plus l'exception que la règle, quoique on en dise.

Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4616
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Jeu 18 Oct - 10:09

Citation :
e qui compte c'est le confort relatif, les conditions de route et de vie et la facilité d'entretien, le combat c'est plus l'exception que la règle,
Surtout dans des conditions comme sur le front de l'est ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4916
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Jeu 18 Oct - 12:22

Le Panzer IV.
La boîte de vitesse à 7 vitesses est énorme,placée à droite du siège du conducteur,me dérangeait avec sa chaleur,bruyante et avec des odeurs étranges.La suspension du char était plus dure que celui de SU-76.
Le bruit et les vibrations de moteur "Maybach" étaient généreuses donnant des maux de tête.Le char a dévoré des quantités énormes de carburant.L'ancien conducteur,revenu de l'hôpital,voulu récupérer son
travail.Il a commencé à construire un plan contre moi,Il a dit qu'Ulanov était paresseux,dormait tout le temps,que le véhicule n'a pas été entretenu correctement et en général qu il était un type suspect.
Et finalement il a obtenu ce qu'il a voulu. Donc j'ai été transféré pour opérer sur une petite voiture blindée
BA-64.

En mai 1944,on nous a offert d'aller à l'école des blindes à Moscou. J'ai volontiers accepté l'offre.Cependant,au lieu de Moscou,nous-plusieurs cadets,avons fini aux cours des lieutenants juniors de la 13ème Armée dans la ville de Kremenets en Ukraine Occidentale.
Toutes nos protestations étaient vaines.Ils ont menacé de nous priver de notre adhésion au Komsomol.Nous avons dû nous soumettre.

La réception d'un diplôme apres trois mois de cours était celui de formation fusille ou de commandant de peloton de mitrailleuse.J'ai fini au commandant de peloton de mitrailleuse .Les sujets principaux étaient
l'enseignement politique,la tactique et le matériel.
Nous devions assembler et démonter la lourde Maxime,DP,la version d'infanterie de Degtyarev et la Mg 34 allemande les yeux fermés.

Fin août 1944 j'ai obtenu un diplôme comme lieutenant junior, commandant d'un peloton de mitrailleuse.Mon nom était 232ème dans la liste d'ordre de réception d'un diplôme.

Quand l'unité était dans le processus de formation dans la ville Dembe en Pologne,un officier est arrivé au régiment.Il avait une veste en cuir et des insignes de la Corporation Blindee -selon l'ordre
du Personnel du Front,il découvrait les SP-artilleurs qui ont d'une façon ou d'une autre fini par l'infanterie.

Je me suis approché de lui et ai rapporté que j'étais le conducteur d'un SU-76 formé.

-Pourriez vous etre le commandement d'un SU-76 ?

- Je peux le faire.

En 15 minutes,ayant rendu le peloton à mon remplaçant,j'ai été envoye dans le camion qui a emportait des artilleurs "attrapés".
Dans la 1228ème artillerie Autopropulsée,j'ai reçu un vieux véhicule mais qui marchait bien.
Mon conducteur était Pisanko de Kharkov. Il était mince et faible,avec un nez rouge,mais très sûr.

Le tireur était Migalatiev plus vieux,qui a servi dans l'artillerie même pendant la Première Guerre mondiale.Le chargeur était Tsarev,qui a précédemment servi sur un lourd ISU 152mm- il était si heureux
qu'il n'a plus a emmener des obus de 40 kg - nos obus font juste 12,5 kgs.
Le même jour,nous avons été instruit pour engager des Tigres. 2 SU-76 marchent ensemble.Un SP ouvre le feu pour faire l appat pour le Tigre.Quand le Tigre expose son côté,le seconde SP ouvre le feu sur lui
à 300m ou moins.
Le tour était si simple!


Après avoir roule pendant 80 kms et traversant Visla la nuit,nous avons creusé des positions pour cinq véhicules de notre batterie couvrant 1 km de ligne de front.L'artillerie allemande a commencé à
bombarder nos positions à l'aube.Le bombardement a duré jusqu'à l'obscurité.Ceci a continué pendant encore trois jours.
J'ai prêté attention au fait que beaucoup de d'obus n'avaient pas éclaté.Je n'ai pas compté,j'avais d'autres choses à faire,mais je crois qu'environ deux de dix obus n'éclateraient pas.Un des obus est tombe
sur la rambarde de notre abri et n'a pas éclaté.D'abord,nous nous sommes sentis peu confortables,mais plus tard nous nous y sommes habitués.

Au troisième jour,les chars allemand ont assailli nos positions.
Il n'y avait aucun Tigre parmi eux.Sur notre droite, nous avions des armes antichars.Marchant ensemble,nous avons réussi à repousser plusieurs assauts.Les chars allemands survivants ont reculé,les avions Il-2 nous ont aussi aidés beaucoup!
Mitraillant à basse altitude,ils ont tiré leurs roquettes,qui nous ont presque parfois touchees.
En ajustant le canon, j'utilisais d'abord le périscope,qui a été pas trop confortable,il a tremblé avec le véhicule quand nous avons tiré.
Migalatiev m'a recommandé d'oublier cette pièce et de regarder les cibles directement sans aucun dispositif d optique.
D'abord mes yeux se fermaient quand les vagues d'explosion venant du frein de bouche me genaient, mais plus tard je m'y suis habitué et pouvais m'adapter plus précisément.

Notre position n'était pas trop favorable - nous avons creusés -dans dans une zone decouverte.Pour éviter des pertes,nous nous sommes retirés en arrière dans un village polonais.
Ses habitants avaient quitté la zone ou s etaient cachés quelque part.
Les oies terrifiées s'envolaient quand des explosions d'obus retentissaient.
Mon véhicule a été garé sous un prunier et moi,j ai mangé et mangé les baies savoureuses.Le jour suivant,j'avait des problèmes avec mon estomac.Quatre jours plus tard, j'ai été emmené à l'hôpital.
Les docteurs ont dit que c'était la dysenterie.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4916
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Mer 24 Oct - 3:44



12 jours plus tard,je suis revenu à mon régiment et ai fait un rapport à l'assistant du chef d'état-major.Il a dit :

"nous avions un type avec le même nom de famille que le vôtre."
J'ai dit :"c'était moi."Il m'a regardé,et a compris ce qui se passait.

Il m'a ordonné d'obtenir ma nourriture à la cuisine des officiers.Je l'ai remercié et ai demandé,quand je pouvais obtenir un commandement de SU-76.La réponse était toute simple - quand un
commandant de SP sera tué.

Je n'ai pas dû attendre longtemps.Heureusement,personne n a ete tue.Le commandant de régiment a voulu avoir un Lieutenant de la 4ème batterie dans son personnel.J'ai juste obtenu sa place.

Mon nouvel équipage,tous des gars plus vieux que moi,m'a jugé avec soupçon et méfiance.Le tireur Schukin et le conducteur Perepelitsa étaientt assez vieux pour être mes pères :
ils avaient autour de quarante ans,le chargeur,Yaschka Vorontsov avait cinq ans de plus que moi.

Je dois faire une remarque,un chargeur,ou un "plugger",comme certains les ont appelés,avait la position la plus basse dans la hiérarchie de l'équipage.Le commandant du SU-76(un commandant) était le maître complet du véhicule et de son équipage.L'idéal était ici juste un lieutenant mais strict,
quelque peu grossier.
Les faibles et des ploucs,qui ont essayé de faire un équipage heureux, ne sont pas restés dans le poste du commandant pour longtemps.
Le tireur,dont le travail etait d entretenir le canon,les systèmes optiques,trier et arranger les obus et,le plus important encore,faire des coups de feu précis, était le remplaçant du commandant.
Le conducteur était responsable du moteur,de la transmission,coordonnait le travail de l'équipage en ravitaillant en combustible le véhicule avec de l'essence ou de l'antigel,s'occupait aussi des
batteries.
Il pouvait se disputer avec le commandant concernant les mises en déroute à travers champs et les voies pour surmonter des obstacles.
La classe la plus basse,le chargeur,devait nettoyer les munitions avec de la graisse de conservation,devait enlever la saleté des chenilles,aller à la cuisine pour obtenir la nourriture pour
l'équipage.

Perepelitsa et Schukin ont examiné ma connaissance du véhicule et du canon.Ayant réalisé,que je connaissais pas mal le véhicule,Perepelitsa m'a demandé si j'avais été un conducteur de SU-76 auparavant.
Ayant entendu ma réponse positive,il est devenu plus amical.
Après quelque temps,il m'a offert de manger a la même cantine que lui, m'honorant de cette façon.Schukin et Vorontsov ont mangé a une autre cantine.

Après plusieurs engagements fructueux,nous avons detruit un half-track allemand et avons capturé beaucoup de truc,y compris une robe de prêtre un rouleau de beau velours,des silex pour des briquets -
mes relations avec l'équipage sont devenues très normales.
Cependant,je sentais toujours le parrainage des équipiers plus vieux.

À la mi-novembre 1944,la tête de pont Sandomier etait devenue calme.
Les tirs d'artillerie avait cessé.Le ciel était clair.Un ballon d'observation apparaîssait a l'arrière derrière la forêt.Le temps froid etait venu. Nous avons dû nous occuper du chauffage du véhicule.
Avec les T-34,c'était plus facile - on commencait le feu de deux ou trois grands rondins sous le véhicule et les rondins,brûlant lentement,chauffait le véhicule.La graisse sur le bas du véhicule fondait,ca puait
mais c'était chaud à l'intérieur.

Ce truc ne marcherait pas avec le SU-76 alimente a l essence.
Nous avons reçu un ordre du QG:
Pour garder les batteries chaudes,il faudrait utiliser des couvertures ou des peaux de chien.Facile a dire,des peaux de chien!
Tous les chiens dans la zone étaient morts ou se sont juste enfuis.

Nous avons commencé à faire des abris plus profonds en les connectant entre eux et les couvrant avec de la terre.
Chaque changement de position entrainait la construction d'un nouvel abri.Ceci etait devenu si épuisant que nous avions seulement une chose à faire :
amenez des paysans polonais de force avec leurs pelles. À ma surprise,les paysans faisaient ce travail épuisant.L'ayant achevé et ayant mange notre nourriture généreuse,ils sont retournés à leurs
maisons apaisés et sans aucune offense.

Dans les -5 et même -8 degres,l'eau ne gèlait pas dans la section de tranchée où notre SU-76 était.
Dans la partie vivante de la tranchée, selon l'intensité de chauffage,c'était chaud ou même bien chaud ,nous pouvions nous reposer sans manteaux.













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4916
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Lun 29 Oct - 2:30



Après la Nouvelle année 1945,nous nous attendions à une offensive à grande échelle.

Le 4 janvier 1945,on m'a ordonné de venir au personnel du régiment,où j'ai été informé que j'ai irai à l'École des blindes Technique de l'Armée Rouge, au département des officiers de batterie SU-76. J'ai essayé de protester,mentionnant ma réticence à quitter mes camarades et l'offensive.C'était a juste 600 kms entre Berlin et nous!
Le chef d'état-major,un officier plus vieux que moi,m'a dit :

"allez y,fiston. C est le commandant de régiment qui vous envoie. La guerre -nous pouvons en traiter la fin sans vous."


Avec chaque étape,j etais toujours plus à l'Est,je devenais de plus en plus éloigné de mes camarades,de mon cher SU-76.Lorsque j'ai traversé la riviere Visla sur la glace avec un véhicule,je me suis
rendu compte que la guerre était finie pour moi.En juin 1945, j etais de retour en Allemagne pour tester la nouvelle usine de Gorki de chasseurs de char,puis j ai teste des chars à Kubinka de 1946 à 1950.












Source: “Tankomaster” No. 4, 1997







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4616
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   Lun 29 Oct - 11:45

La frustration de ce soldat qui en a vu de toutes les couleurs, et qui ne pourra prendre part aux derniers combats.
Ces militaires soviétiques ont pour beaucoup des visages peu avenants, marqués certes par les conditions de vie des frontovik et ce qu'il ont vu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rem Ulanov,SU-76 (2012)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rem Ulanov,SU-76 (2012)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CLES 2 et C2I2E - report session 2012
» Apocalypse pour 2012????
» nouvelle venue...pour le CRPE 2011-2012...enfin j'espère
» Calcul du jour de Pâques en 2012
» CRPE 2012...C'est ici que ça se prépare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Anecdotes, témoignages-
Sauter vers: