Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La bataille des îles inconnues.... Les îles aléoutiennes!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: La bataille des îles inconnues.... Les îles aléoutiennes!   Jeu 28 Mar - 11:54

Je dis la bataille des îles inconnues car à ce temps là , c'est îles étaient casi inexplorées , des montagnes les surmontés , ce qui donnaient des magnifiques postes pour des tireurs embusqués.

Petit résumé pour vous mettre dans le "bain".

La campagne des îles Aléoutiennes est l'ensemble des combats menées sur et autour des îles Aléoutiennes (archipel s'étirant en arc au sud-ouest de l'Alaska) lors de la guerre du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale entre 1942 et 1943.

Des petites forces japonaises occupèrent les îles d'Attu et Kiska à l'extrémité occidentale des Aléoutiennes en octobre 1942 mais l'éloignement des îles et les difficultés liées aux conditions météorologiques et au terrain font qu'il fallut près d'un an à d'importantes forces américaines pour les en déloger. L'importance stratégique de ces îles tenaient au contrôle des routes du grand cercle Pacifique qu'elles permettaient (pour illustration, aujourd'hui, les vols intercontinentaux entre Los Angeles et Tokyo passent au-dessus des Aléoutiennes). Ce contrôle des voies de transport du Pacifique est la raison pour laquelle le général Billy Mitchell déclara au Congrès américain en 1935 « Je crois que dans l'avenir, celui qui détient l'Alaska tiendra le monde. Je pense que c'est la plus importante place stratégique dans le monde. »

Les Japonais estimèrent que le contrôle des Aléoutiennes préviendrait une éventuelle attaque américaine à travers le Pacifique Nord. De même, les États-Unis craignaient que les îles ne soient utilisées comme base de départ pour lancer des attaques aériennes contre la côte Ouest des États-Unis.

Cette campagne est quelquefois appelée « la bataille oubliée » car elle resta dans l'ombre de la bataille de Guadalcanal qui se déroulait simultanément. Dans le passé, la plupart des historiens occidentaux considéraient que cette invasion japonaise n'était qu'une diversion ou une feinte durant la bataille de Midway pour éloigner la flotte américaine du Pacifique de Pearl Harbor, et elle avait d'ailleurs été lancée sous le même commandement d'Isoroku Yamamoto. Cependant, les historiens Jonathan Parshall et Anthony Tully s'opposèrent à cette interprétation, statuant que les Japonais avaient envahi les Aléoutiennes pour protéger le flanc nord de leur empire et ne l'avaient pas organisé comme une diversion1.
La campagne des îles Aléoutiennes est l'une des rares opérations du second conflit mondial à s'être déroulée en Amérique du Nord, avec des combats sur le sol même des États-Unis!

Les Japonnais arrivent !

Le 3 juin 1942, l'aéronavale japonaise attaque Dutch Harbor sur Unalaska utilisant des bombardiers Nakajima B5N depuis les porte-avions Jun'yō et Ryūjō. Dans le mauvais temps, seulement la moitié des bombardiers trouvent leur cible et peu de dégâts sont faits.
Les invasions de l'île de Kiska le 6 juin 1942 et de l'Attu le lendemain ne rencontrent que peu de résistance de la part de la population locale. La plupart des Aléoutes avaient été préalablement évacués et internés de force dans des camps du Sud-Est de l'Alaska par le gouvernement fédéral américain.



Les américains répondent à l'envahisseur.

En août 1942, les États-Unis créaient une base aérienne sur l'île Adak et commencent à bombarder les positions japonaises sur Kiska. C'est lors d'une de ces attaques, le 25 septembre 1942, que le Squadron Leader Kenneth Boomer du 111e escadron de la RCAF abattit un A6M2-N Rufe japonais devenant ainsi le premier pilote de chasse canadien à abattre un appareil ennemi au-dessus de l'Amérique du Nord!

Un p40 du groupe des aéronefs présents en Alaska.



Petite carte.



A6M Rufe.



Ravitaillement.

Une force de l'US Navy composée de croiseurs et de destroyers sous les ordres du contre-amiral Charles "Soc" McMorris eut pour mission d'empêcher le passage des convois japonais de ravitaillement. Après l'engagement naval significatif connu sous le nom de bataille des îles Komandorski, les Japonais abandonnèrent leurs tentatives de ravitaillement des Aléoutiennes par navires de surface, utilisant alors des sous-marins, plus sûrs mais de capacité moindre.

La reconquête !

Le 11 mai 1943, l'opération pour reprendre Attu débute. Parmi les forces américaines se trouvaient un groupe d'indigènes alaskans connu sous le nom de Castner's Cutthroats. Une pénurie de chalands de débarquement, des plages impraticables et un équipement qui ne fonctionne pas dans les conditions météorologiques épouvantables de la région rendent très difficile l'acheminement de forces pour contrer les Japonais. De nombreux soldats souffrent d'engelures parce que les fournitures essentielles n'ont pas pu être débarquées, ou si elles l'ont été, n'ont pu être transportées à l'endroit où l'on en avait besoin car les véhicules ne fonctionnait pas dans la toundra. Les défenseurs japonais sous le commandement du colonel Yasuyo Yamasaki n'a pas essayé d'empêcher les débarquements, mais plutôt creusé dans le sol des tranchées au-dessus de la côte causant de sanglants combats. 3929 soldats américains furent blessés dont 579 tués et 1148 blessés. 1200 eurent de graves blessures liées au froid, 614 succombèrent de maladie, et 318 sont morts de diverses causes, principalement des pièges japonais ou de tirs amis!



Groupe d’indigènes de soldats alaskans.


"Ce sera notre dernière attaque , pour l’empereur !" phrase d'un officier japonnais avant l'attaque.

Le 29 mai, les dernières forces japonaises, repliés dans une poche cotière lancèrent une attaque soudaine près de Massacre Bay, dans l'une des plus importantes attaques suicides de la campagne du Pacifique. la charge menée par le colonel Yamasaki, perça les lignes américaines assez profondémement pour engager le combat contre les troupes de la ligne arrière, sous le choc. Après de furieux combats rapprochés, souvent au corps à corps, les Japonais furent presque tous tués ou préférèrent se suicider, seuls 28 prisonniers dont aucun officier, furent faits. Les équipes américaines chargées d'enterrer les corps comptabilisèrent 2351 Japonais tués, mais on pense que plusieurs centaines furent ensevelis par les bombardements au cours de la bataille. La vie des soldats japonais est racontée dans le journal intime de leur médecin Paul Nobuo Tatsuguchi.

Vous pouvez admirer le terrain et les tranchées japonaises présentes sur cette photos.



Kisha.

Le 7 août 1943, après de nombreux raids, une force d'invasion de 34 426 hommes débarquent finalement sur Kiska. Les Castner's Cutthroats faisaient partie des forces américaines débarquées, mais le gros des troupes était composé de la 7e division d'infanterie américaine et de 5300 soldats canadiens venant de la 13e brigade de la 6e division d'infanterie canadienne. Les forces canadiennes comprenaient aussi la composante canadienne de la First Special Service Force, aussi connue sous le nom de la "Devil's Brigade".
Mais les forces Alliées trouvèrent l'île abandonnée. Dans le brouillard, les Japonais avait réussi à retirer leurs troupes le 28 juillet sans que les Alliés ne s'en aperçoivent. L'US Army Air Forces avaient bombardé des positions abandonnées depuis plus d'une semaine. Un jour avant le retrait, des navires de l'US Navy avaient engagé le combat dans une bataille peu concluante et peut-être sans aucun sens connue comme la bataille des Pépins (battle of the Pips).

Bien que les Alliés n'aient pas combattu, leurs pertes lors de l'invasion de Kiska s'élevèrent quand même à 313 hommes, toutes dues aux tirs amis, aux pièges laissés par les Japonais, aux maladies ou gelures dues au froid. Comme Attu, Kiska offrait en effet un environnement très hostile.

Source: wikipedia

John Huston réalisa en 1943 un film Report from the Aleutians.

Un film documentaire fut réalisé en 2006, Red White Black & Blue sur deux vétérans de la bataille d'Attu, Bill Jones et Andy Petrus. Réalisé par Tom Putnam, il fut présenté en avant-première au festival international du film de Locarno en 2006.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La bataille des îles inconnues.... Les îles aléoutiennes!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille d'EYLAU (Russie)
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde
» Bataille de la NIVELLE (Pyrénées-Atlantiques), 10 novembre..
» Historique de la bataille de Ligny
» Sondage bataille d’Eylau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Pacifique-
Sauter vers: