Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 l'évasion du général H.H. Giraud de königstein en 1942

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: l'évasion du général H.H. Giraud de königstein en 1942   Mar 8 Aoû - 16:04

Bien le bonjour!
Alors après que j'ai eu des soucis, sur un autre forum, pour l'édition de ce sujet, et comme mon ancien forum, n'e ma jamais fait un Bug, qui détruit ou supprime les sujets.
Je poste donc le sujet ici.


Citation :
Le 17 avril, le général Giraud s'est évadé de la forteresse de Koenigstein, au bord .de l'Elbe. Il a soixante-trois ans, mesure 1,85 m et claudique à la suite de blessures de guerre. Malgré tout, grâce à un câble de fortune, il s'est laissé glisser le long de cinquante mètres de muraille. L'évasion a été organisée par sa femme et des membres du 2° bureau de Vichy.


voici la source
http://www.histoire-en-questions.fr/vichy%20et%20occupation/gouvernement%20de%20vichy/evasion%20giraud.html

2ème Bureau de vichy?
ou plutôt la 7ème colone de Paul Dungler.
Mais il est aussi vrai, que Dungler l'alsacien née à Thann, une ville se trouvant juste à 13km de chez moi.
qui a créer le réseau Martial en s'associant avec KIBLER- ESCHBACH, avec les fonds que le maréchal pétain à offert à l'organisation.
http://www.tampow3945.com/reseau-martial-.php

Mais de là, tout de suite énumérer le 2ème bureau de vichy!
A moins, maintenant que il y a encore liaison entre le deuxième bureau et le réseau Dungler.
Mais les groupes de résistance, n'avaient pas de liaison avec le 2ème bureau.
Mais par la suite, vous pourrez lire, que oui, il y a bien le 2ème Bureau Français, qui a aidé Giraud dans son évasion. (A travers une certaine Soeur Hélenne de la congrégation St. Vincent de paul.)


Pour la rencontre de Giraud avec le maréchal à Vichy, ici en plus c'est prouvé par l'OKW.
Qui est énumérer comme suit dans le journal de l'OKW.

Journal de l'OKW a écrit:
Aussi le rappel de Pierre Laval, le représentant de la "Politique de
Montoire "d'octobre 1940, à travers la demande du chef de l'Etat, le maréchal Pétain,
Et sa nomination en tant que chef du gouvernement avec des pouvoirs de grande envergure, n'a conduit à aucun changement de l'attitude d'Hitler en rapport à la France. L'un d'entre eux, qui avait porté l'attention au Führer était un mémorandum du ministre d'État, Benoist Méchin.
Qui lui confirma l'exactitude de sa méfiance. Lors d'une rencontre avec Mussolini le 29 avril 1942, il a déclaré "sans ambigüe il s'est exprimé que si la France souhaitait revenir à la puissance, elle aurais besoins des armes, et l'unique façon de le faire c'était via Laval et la collaboration ».

La méfiance d'Hitler a encore été renforcée par l'évasion du prisonnier de guerre depuis le mois de mai 1940,du général Giraud, qui a réussit à s'échapper de la forteresse de Königstein en Saxe, et à atteindre la zone libre Française. Et la tentative de l'ambassadeur Abetz, pour faire revenir volontairement Giraud en Allemagne et donc à travers cela pour influencer l'attitude d'Hitler envers la France, a échoué.

Suite à cet échec entre autre encore d'autre raison, Hitler signa la directive n°42, pour l'occupation de toute la France.

Ainsi, ici c'est juste une vue primaire, sur l'évasion de Giraud.
Et par la suite, je vous donnerais la vision d'un ancien gardien, sur l'évasion.

Königstein
alors ici en premier encore une série de photo de la forteresse.
https://fotki.yandex.ru/next/users/south-blind-alley-4/album/538351/view/1484391?page=3

cliquer simplement sur les photo pour les faire avancé.

Ainsi la forteresse de Königstein, elle détenait des officiers supérieur prisonnier de guerre, le maréchal juin, a aussi séjourné, comme l'amiral Abrial, et d'autre généraux encore.

Tandis que à l'Offlag de Gorlitz, ici c'était la forteresse pour les irréductibles maitre de l'évasion.
Belges, Hollandais et Anglais ont réussis à s'évader.
Même le neveu de Churchill y a séjourné.

Dans le film Nuremberg, avec Alex Baldwin dans le rôle du procureur.
ici à un moment, les documents des charges contre les accusé au procès, ont été délivré par un officier Anglais qui demande à Goering, si son nom Newe lui dit quelque chose!

En effet, Neewe ou Newe, était un des officiers Anglais, a réussis à s'échapper de Gorlitz.

Tandis que à Königstein, il y avait uniquement Giraud qui avait réussis à s'évader.


Dernière édition par leclerc1944 le Mer 9 Aoû - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: l'évasion du général H.H. Giraud de königstein en 1942   Mar 8 Aoû - 22:46

ça y'est de nouvelle information sur la suite de l'évasion du Général Henry Honoré Giraud.

Citation :
Histoire contemporaine : L’ancien presbytère de Liebsdorf a servi de refuge pendant
quelques jours au général Henri Giraud, évadé de la forteresse allemande de Koenigstein le 17
avril 1942. Il y fut hébergé par le curé du village, le Père Joseph Stamm, qui organisa son
passage en Suisse. Giraud put ensuite rejoindre l’Afrique du Nord où il devint le commandant
en chef des forces françaises. Ses relations suivies avec le président américain Roosevelt lui
permirent de réarmer entièrement une armée d’Afrique qu’on estime à 750'000 hommes et qui
participa activement à la lutte contre les armées hitlériennes : libération de la Tunisie,
libération de la Corse, débarquement en Italie, débarquement en Provence, libération de
l’Alsace, campagne d’Allemagne… Le 17 avril 1945, le Père Joseph Stamm fut abattu à
Wolfach (D) avec René Ortlieb qui appartenait au même réseau de résistance.

Je suis désolé, de vous donné que de petit récits et en date non chronologique.
En raison, que les informations tombe suivants les mots clé que j'entre dans le moteur de recherche.
Et de toute façons, ici ont se trouve sur un forum. Alors, libre a qui de droit, pour retravailler en ordre chronologique, la route qu'emprunta Giraud jusqu'en Suisse.
Ont sait déjà, qu'il avait pris à un moment donné le train, et en discutant avec un SS hautement décoré, il n'a pas été contrôler par la Gestapo.

Ainsi la petite commune de Liebsdorf, se trouve dans mon département du Haut-rhin, jonction avec la frontière Suisse Française.A l'ouest de la ville de St. Louis, puisque depuis st. Louis, ont rejoins directement Bâle.
ou bien au Sud de Altkirch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: l'évasion du général H.H. Giraud de königstein en 1942   Mer 9 Aoû - 2:11

Bien à présent, qu'es ce que j'ai bien pu découvrir en cherchant plus profondément?

Citation :
L'évasion de Königstein
La Capture puis l'internement du Général Giraud.

Le 19 Mai 1940, le Général d'armée et membre du conseil supérieur de la guerre, Henry Giraud, en route vers la 9ème Armée, à quelques kilomètres avant le Catelet (Wassigny), il a été capturer par une unité de panzer. Le 25 Mai 1940, le Général Giraud arrive à la Gare de Königstein, et il a dû effectuer le reste du trajet jusqu'à la forteresse à Pied, ou il a été admis à (L'Oflag IV B).

Giraud va en premier être logé dans le secteur Allemand de l'Oflag. Ou il reçoit un trois pièce, ses repas il les prend dans le mess des officiers, et ont lui a attribué un secteur privilégié dans les bois de la forteresse. Par la suite Giraud a été relogé dans le château Johann-Georgen, puis dans l'ancienne armurerie et dans l'hôpital de la paix.

Lors de ses nombreuses balade hors de la forteresse, le Général Giraud les as utilisé pour explorer les environs, et il était soit sous surveillance soit en donnant sa parole d'honneur d'officier supérieur, il retournerait a la forteresse, après sa balade.

Le plan d'évasion de Giraud.
Aux prisonniers, il leurs est permit d'envoyer 2 lettres et 1 carte par semaine. Ils perçoivent régulièrement les paquets de la croix rouge, ou bien ils peuvent se faire envoyer de leurs familles dans leurs pays des paquets. Mais naturellement tout les colis sont minutieusement contrôler et lu par le service de la poste du camp.

Pendant le mois de Septembre 1941, le Général Boell (51ème D.I.)est libérer et retourne en France, ou lors de son retour, il transmet à Mme Giraud un code secret à utiliser, pour transmettre des informations. Ensemble avec le Général Mesny (5ème D.I.N.A.) et Bruneau (1ère Division de Cuirassé de réserve), ils ont planifié son évasion. Le Général Bruneau lui-même avait déjà préparé une tentative en 1940 de s'évadé, ou sa corde pour s'évader peut être réutilisé chez Giraud. Le Général Giraud appris à parler la langue Allemande sans accents, et il se mémorisa la carte de la région. La corde d'évasion a une longueur approximative de 50 mètres, et elle est épaisse de 15mm et dispose de longue barre transversale en bois, qui avait pour utilité en tant que siège. Et pour renforcer la corde, Mme Giraud envoie dans un de ses paquets, caché dans des boites de conserve, du fils téléphonique triplé équipé d'un manchon en caoutchouc.

Pour ce soir j'arrête!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: l'évasion du général H.H. Giraud de königstein en 1942   Mer 9 Aoû - 10:28

Bien poursuivons!
Citation :
De la manière identique, caché dans des boîtes de conserve et des gâteaux, il obtient un chapeau tyrolien et une boussole. Du greffier allemand du bureau de poste, il achète à un prix élevé, un indicateur d'horaire de train valable sur l'ensemble du réseau ferroviaire allemand. Il achète également un vieux pantalon civil du jardinier de la forteresse pour beaucoup d'argent. Du général Prioux (1ère Armée), avec lequel il a vécue ensemble dans une pièce pendant plus de deux ans, qui lui a été renvoyé en France pour raison de sa maladie, il a reçu un imperméable civil. Giraud était alors seul dans sa chambre. En plus il a collecté de l'argent allemand pour son évasion, à travers la vente de chocolat et de cigarettes provenant de ses colis. À la fin, il disposait de ses ventes environ 800 reichsmarks.

Bataillon de garde de la forteresse dans le camp des officiers (Oflag)

A partir de juin 1940, la deuxième compagnie du Landesschützenbataillons n° 393 est la compagnie qui a la mission de garder la forteresse. Une compagnie était composée de trois trains. Chacun de ses trains était composé (d'un officier et 90 sous-officiers, ainsi que de soldat, et à partir de 1941 il ne restait plus que 1 officier et 55 sous-officiers) qui eurent chacun leurs service dans la forteresse. L'officier de réserve a été hébergé dans l'hôtel "Deutsches Haus" à Königstein et a remplacé l'officier de quart tout les 24 heures. Jusqu'à présent, ils avaient effectué 3 comptages quotidiennement, ou après le changement ils effectuèrent plus que 2 comptages journalier un le matin et un le soir, plus tard même il l'on réduit encore plus, en un unique comptage qui s'effectuait dans la soirée. Ce qui fait, que l'évasion d'un prisonnier n'a été remarquée tardivement.

L'Evasion de la forteresse

Le 17 avril 1942, vers 10 heures, le général Giraud descend entre Koenigsnase (le nez du roi) et Blitzeichenplateau (plateau des éclairs). L'endroit formait un angle mort, qui ne pouvait pas être vu par la tour d'observation d'avion, qui se trouvait au milieu du bois de forteresse. Une dizaine d'officiers d'état major et des généraux français ont été informés. Par Mesny et Le Bleu, qui ont fixé la corde au fermoir en fer du parapet, Giraud environ toutes les 2 minutes s'était assis sur le bâton de bois ou ils ont continué à le descendre.

Et lorsqu'il était arrivé sur le sol, Giraud s'est vêtu des vêtements civils et a rasé sa moustache. Arrivé à Bad Schandau, à la gare, Roger Gerlach (*) l'a attendu avec un faux permis de conduire au nom de Heinrich Greiner, voyageur en soie artificielle. Le service secret britannique lui a permis de s'échapper de Schandau.

Le voyage en Train.

Pour semer ses poursuivants, Giraud à voyager dans toute l'Allemagne, en utilisant des astuces, il avait échappé au contrôle de la Gestapo qui contrôlait sur les quais et dans les trains. Et ainsi il a atteins la frontière suisse neutre, ou il l'a passé en pleine nuit à pied. Le 22 Avril Giraud avait rejoint la suisse neutre.

Ainsi ici, la source était le site internet du musée de königstein.
Et je vais poursuivre avec une autre source encore.

Asterix..
(*) Roger Gerlach, a été un lorrain, que soeur Hélenne (qui a été expulser par les allemand, hors de la zone occupé à Lyon), qui était en relation avec le 2ème Bureau Français, a dépêcher Roger à Bad Schandau pour transmettre les faux documents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'évasion du général H.H. Giraud de königstein en 1942   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'évasion du général H.H. Giraud de königstein en 1942
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous le voyagiste "A la carte- Voyages évasion" ?
» Stylet d'évasion
» Les pluies étranges
» NOAILLES Louis Marc Antoine de
» Livres conseillés: L'évasion spectaculaire du Karmapa !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Massacres et Prisonniers-
Sauter vers: