Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cuirasses russes (2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5186
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Cuirasses russes (2012)   Mar 21 Aoû - 13:43


Les seuls navires de ligne de la flotte soviétique étaient en 1941 ces dreadnoughts reconstruits, une solution adoptée dans la plupart des marines. La classe Gangut initiale prévoyait la construction de quatre unités, les premiers dreadoughts Russes. Le Poltava avait été durement endomagé durant la guerre civile et restait en rade dans un état préoccupant. Il ne fut jamais remis en service et renommé plus tard Frunze. Il fut par la suite cannibalisé au profit des trois autres et fut rayé des listes en 1925. Les trois autres furent reconstruits, recevant une nouvelle passerelle avec des systèmes de conduite de tir modernes, conservant leurs blockhaus mais adoptant une haute tour avant et arrière, recevant une catapulte et un hydravion mais pas de hangar. Leur proue fut reconstruite, allongée et rehaussée. Ils conservaient leur artillerie secondaire de 152 mm en barbettes. En 1921, ils furent renommés et remis en service, le Petropavlovsk devenant le Marat ( honneur fait par les communistes Russes au révolutionnaire Français ), le Sevastopol, Parizhkaia Kommuna ( "commune de paris", une autre référence ), et le Gangut, Oktyabrskaya Revoluciya. Ce dernier reçut pendant sa reconstruction en 1931-32 les machines puissantes du croiseur de bataille Izmail, jamais terminé.

Ils étaient tous trois en service en 1941 et subirent le choc de l'offensive Allemande. Avant cela, le Revoluciya et le Kommuna effectuèrent des bombardements côtiers sur le front de Finlande. Le Marat était lui affecté à la mer noire. Les deux premiers perdirent leur catapulte, leur grue au profit d'un armement AA supplémentaire. Par priorité, ces trois navires furent affectés comme batteries flottantes, embossées, perdant quelques pièces de 120 mm en barbettes, envoyés en batteries côtières, et avec un tiers de leur équipage ( les canonniers ). Le Marat fut durement frappé par la Luftwaffe et coula dans la rade de Kronstadt, sur les des fonds cependant suffisamment hauts pour continuer à servir de batterie flottante et ne fut renfloué qu'après le conflit. Le Revolucya, également présent à Kronstadt, fut moins endommagé et conduit pour réparations à Leningrad. Il fut de nouveau bombardé en rade en 1942, mais réparé de nouveau, il servit à l'offensive de l'hiver 44. Son armement fut renforcé et il reçut des équipements de conduite de tir, et radars plus efficaces. Il servit de navire d'entraînement après la guerre, jusqu'en 1959. Le Kommuna participa à des bombardements côtiers mais fut gravement endommagé par les bombardiers de la Luftwaffe et conduit à Poti pour réparations. Il n'en ressortit plus avant la fin de la guerre et fut démoli en 1957.


Le Marat








Parizhkaia Kommuna







Sevastopol




Quand l'opération Barbarossa est déclenchée, le Parizhskaya Kommuna se trouvait à Sebastopol mais le 30 octobre, il du gagner Novorossiysk pour échapper aux unités de l'Axe chargées de prendre la grande base navale soviétique en mer Noire.

Faute d'adversaire naval à sa mesure à affronter, le cuirassé appuya les forces soviétiques avec ses douze canons de 305mm d'abord pour ralentir les forces navales allemandes puis appuyer les forces soviétiques qui reprenaient par intermitence l'offensive.

Après des derniers tirs contre Feodosiya du 20 au 22 mars, le cuirassé, ses canons usés jusqu'à la corde regagna Poti pour remplacer les tubes. Les soviétiques avaient cependant perdu des croiseurs et des destroyers sous les coups de la Luftwafe et ne voulait pas perdre une unité aussi importante.

Retrouvant son nom original le 31 mai 1943, il resta à Poti jusqu'à la fin de l'année 1944 quand il mena le long convoi des grandes unités de la flotte de la mer Noire de retour à Sebastopol le 5 novembre 1944. Grâce au prêt-bail, il reçut deux radars de veille aérienne type 290 et 291 de conception et de fabrication britannique. Il reçut l'ordre du Drapeau Rouge le 8 juillet 1945.







Oktyabrskaya Revoluciya



Le 27 juin 1925, le cuirassé est rebaptisé Oktyabrskaya Revolutsiya en référence au 25 octobre 1917 quand les bolchéviques prirent le pouvoir (le 25 octobre correspond au calendrier julien, le calendrier grégorien donnant le 7 novembre 1917, la Russie adoptant ce dernier en 1918).

Ce changement de nom précède la modernisation du cuirassé qui est ainsi immobilisé du 27 juin 1925 au 23 mars 1926 pour une remise en état qui précède une véritable modernisation qui à lieu du 12 octobre 1931 au 4 août 1934. Les superstructures sont modernisés, de nouveaux télémètres et une nouvelle conduite de tir sont installées, le blindage est renforcée, la DCA reçoit six canons de 76.2mm, les 25 chaudières d'origine sont remplacées par douze chaudières au mazout prévues à l'origine pour le croiseur de bataille Izmail de classe Borodino.

Quand la seconde guerre mondiale éclate le 3 septembre 1939, l' Oktyabrskaya Revolutsiya est l'un des trois cuirassés en service dans la marine soviétique. Il participe à la guerre d'Hiver (18 décembre 1939-12 mars 1940) contre la Finlance bombardant les défenses côtières finlandaises apparemment sans grand succès.

Après l'annexion des Etats Baltes, il gagna Tallinn, actuelle capitale de l'Estonie mais cette escapade est de courte durée puisqu'il subit un carénage à Kronstadt en février-mars 1941, carénage qui voit notament le renforcement de la DCA avec deux affûts doubles de 76.2mm, douze canons antiaériens de 37mm et 12 mitrailleuses de 12.7mm (quatre affûts doubles et quatres simples) et l'installation de grues prélevées sur le croiseur allemand Lützow, inachevé et vendu à l'URSS.

Quand les allemands déclenchent l'opération Barbarossa le 22 juin 1944, l' Oktyabrskaya Revolutsiya est à Tallin mais il est obligé de se replier sur Kronstadt devant la foudroyante avance du groupe d'armées Nord. Il ouvrit cependant le feu sur des unités de la 18ème armée le 8 septembre mais fût gravement endommagé le 21 octobre par trois bombes ce qui l'obligea à gagner le chantier Ordzhonikidze deux jours plus tard pour remise en état.
Réparé et la DCA renforcée par quatre canons de 37mm et un autre affût double de 76.2mm, il continue à appuyer les défenses de Leningrad ce qui lui vaut d'être à nouveau endommagé par des Heinkel He111 du KG-4 qui dans la nuit du 4 au 5 avril 1942 placent une bombe lourde et trois autres plus légères suivis de trois autres bombes le 24 avril 1942.

Le cuirassé soviétique à cependant la peau dure et il est réparé jusqu'en novembre 1942, réparations qui sont encore l'occasion de renforcer la DCA (un affût quadruple de 37mm). Il participe au dégagement de Leningrad en janvier 1944 ainsi qu'à l'appui dans le golfe de Finlande. Il est décoré de l'ordre du Drapeau Rouge le 22 juillet 1944.

Reclassé cuirassé-école le 24 juillet 1954, il est désarmé et rayé le 17 février 1956. Son démantelement ne sera pas un modèle de rapidité puisqu'une partie de la coque était toujours à flot en mai 1958.




Spécifications techniques
Déplacement 24 000 t. standard -27-28 000 t. Pleine Charge
Dimensions 181,20 m long, 26,80 m large, 9,20 m de tirant d'eau
Machines 4 turbines, 25 chaudières , 42 000 cv.
Vitesse maximale 23 noeuds
Blindage De 230 à 254 mm
Armement 12 canons de 305, 10 canons de 120, 6 canons de 76 AA, 8 de 37, 8 ML 12,7, 4TLT 533 mm SM
Equipage 1 130 hommes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5186
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Cuirasses russes (2012)   Mar 21 Aoû - 13:58

Le Poltava





Bien qu'admis en décembre 1914, le Poltava est loin d'être opérationnel puisque la mise en condition est perturbée par un hiver rude à la glace épaisse. Il ne joua comme le reste de la flotte russe qu'un rôle mineur, devant simplement empêché une éventuelle percée de la Kaiserliche Marine dans le Golfe de Finlande ce que la marine allemande ne tenta jamais si tant est qu'elle en est eu un jour l'intention.

Il s'échoua en juin 1916 mais cet échouage ne provoqua que de faibles dégâts. Comme le reste de la flotte, il se rallia à la Révolution de Février en mars 1917 et un an plus tard, évacua la base d'Helsingfors suite au traité de Brest-Litovsk.

En raison d'un manque d'équipage, il fût mis en réserve à Petrograd en octobre 1918. Le 24 novembre 1919, il fût sévèrement endommagé par un incendie qui se déclencha dans les chaudières avant. Sa remise en état ne fût pas envisagé et il fût cannibalisé pour ses trois sister-ship.

Tout comme le croiseur de bataille Izmail de classe Borodino, on envisagea sa transformation en porte-avions au profit de la flotte de la mer Noire mais ce projet fût rapidement abandonné en raison de l'état de l'économie soviétique.

Finalement, on décida de le remettre en état. Les travaux commencés en 1925 mais le 15 février 1926, les fonds étaient déjà épuisés alors que les travaux n'étaient réalisés qu'à 46.5%. Le 7 janvier 1926, il fût rebaptisé Frunze (de Mickael Frounze [1885-1925], l'un des leaders militaires du parti bolchévique qui remplaça Trotsky à la tête de l'armée Rouge le 26 janvier 1925. Il est mort des suites d'une opération le 31 octobre 1925 mais certains y ont vu la main de Staline qui aurait voulu se débarasser d'un rival encombrant).

Plusieurs projets de modernisation alternative sont envisagés mais le projet de modernisation est abandonné le 23 janvier 1935 et celui de le transformer en batterie flottante le 9 juillet 1939. Le cuirassé est désormais utilisé comme ponton, privé de toute pièce utilisable.

Le démantelement commença le 1er décembre 1940 mais n'était pas achevé quand les allemands attaquèrent. Il fût alors remorqué à Kronstadt et échoué à proximité de la base navale soviétique.

Durant le siège de Leningrad, il fût utilisé comme bâtiment-base pour des petites unités. Il remorqué à Leningrad le 31 mai 1944 et son démantelement commence en 1949. Deux de ses tourelles de 305mm furent réutilisées pour reconstruire la batterie Maksim Gor'kii I à Sebastopol, batterie qui resta opérationnelle jusqu'en 1997.


Source:
forummarine.forumactif.com


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cuirasses russes (2012)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le journal du Forum ( Edition 2012 )
» CLES 2 et C2I2E - report session 2012
» Apocalypse pour 2012????
» nouvelle venue...pour le CRPE 2011-2012...enfin j'espère
» Calcul du jour de Pâques en 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Autres-
Sauter vers: